Lecture | Alabama 1963

Bonjour à tous, je vous retrouve aujourd'hui pour vous faire un retour de lecture coup de cœur. J'ai vraiment tout aimé du premier livre de Ludovic Manchette et Christian Niemiec.



 

Résumé officiel :

Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent...

Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime.

Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s'interroge : " Les petites filles, ça disparaît pas comme ça... "

Deux êtres que tout oppose. A priori.


Mon résumé personnel :

Dans une Amérique au crépuscule de la ségrégation raciale une femme de ménage noire se voit aider un détective privé au bord du gouffre contre uses et coutumes.

Depuis quelques semaines des petites filles de couleur disparaissent et la police semble ne pas s'en préoccuper. On se rend compte alors de l'esprit de communauté, du racisme de l'époque bien encré dans les mœurs et des barrières culturelles qui séparent nos deux personnages.

Il faudra alors les lever et affronter le regard des autres pour faire avancer l'enquête coute que coute.


Que pensez vous de mon résumé? C'est un petit exercice qui me plait beaucoup, pas vous?

 

Mon avis (sans spoiler!) : 4.5/5 ♥

J'avais entendu parlé de ce livre par Sophie de @ducafeetdeslivres sur Instagram et Youtube. Elle avait eu un coup de cœur et m'avait donné envie de le lire à mon tour.

Quand je suis allée avec Doudou en ville il y a quelques semaine je n'ai pas pu résister à le prendre.


Eh bien j'ai également eu un très grand coup de cœur pour cette enquête avec rebondissement! Quand l'auteur a décidé de nous révéler qui s'était ouah! Malgré mes très nombreuses lectures de thrillers et polar depuis mes 10 ans je me suis laissée avoir donc chapeau. Une excellente lecture du début à la fin. Je l'ai lu en à peine 2 jours tellement je n'ai pas pu le lâcher.

Outre l'affaire très bien construite j'ai adoré les personnages. Adela la femme de ménage m'a émue en tout points tout comme Bud au final. On s'attache aux personnages. Le mystère est au final éclipsé par les relations humaines autant dans le positif comme l'amitié, la confiance, l'altruisme et l'esprit de communauté comme dans le négatif avec bien entendu la ségrégation.

Car oui, aux Etats-Unis c'était encore la ségrégation jusqu'en 1964. Nous sommes donc à une époque encore très raciste avec un racisme ancré dans les mœurs à tel point qu'il y a des moments j'ai été choquée. Ce fait donc réfléchir ce qui est tellement plaisant quand on alterne la dynamique d'un polar avec des faits historiques.

Sans vous spoiler n'oubliez pas que Martin Luther King avait fait son discours qu'en 1963. On a du mal à s'imaginer que c'est aussi proche et éloigné à la fois.


Encore merci aux auteurs pour ce bijou. J'ai tellement hâte de découvrir leur livre Americ[a] qui sort le 10 mars prochain. D'ailleurs anecdote : j'ai déjà inscrit ce dernier au prix littéraire 2022 de mon entreprise. J'en déjà parlé dans des post précédents et surtout sur Instagram mais dans mon entreprise j'ai la chance d'avoir un club de lecture ainsi qu'une bibliothèque d'entreprise qui se rempli doucement au fur et à mesure de nos coups de cœurs et nous organisons annuellement un prix littéraire. Le vote des lauréats au début du mois de mars, je vous tiens au courant ici si vous avez envie de faire des lectures communes avec moi.

 

J'espère que ce post vous a plu, n'hésitez à me dire en commentaire si vous connaissez de nom ce livre, si vous l'avez lu, ce que vous en avez pensé. Ou encore n'hésitez pas à me partager vos dernières lectures et coups de cœurs du moment! Je l'ajouterai surement à ma (grosse) pile à lire!


Posts récents

Voir tout