Mes séries NETFLIX du moment | SERIEVORE#1

J'adore regarder des séries en cuisinant, en mangeant, en lisant, bref très souvent. Et ayant Netflix je vous avoue que c'est très pratique de pouvoir regarder des épisodes de séries sans avoir à farfouiller les sites ou zapper sur la télévision (que je ne regarde pas soit dit en passant).

La plupart du temps je regarde Netflix sur la télévision (qui est l'ordi de Doudou) ou encore mon ordinateur. Mais pendant mes trajets professionnels en train et en avion j'apprécie particulièrement regarder mes épisodes préalablement téléchargés sur l'application du téléphone.


Je vous partage donc les 6 séries que j'ai adoré regarder ces dernières semaines.




YOU | ♥♥♥♥♡

La première saison se concentre sur Joe Goldberg, gérant d'une modeste librairie à New York. Un jour, il fait la rencontre d'une cliente, Guinevere Beck. La jeune femme est un véritable coup de foudre pour Joe qui décide de la retrouver sur Internet.

Joe devient vite obsédé par Beck. Il l'observe et cherche à connaître chaque détail de sa vie sur les réseaux sociaux, notamment ses habitudes ou ses amis. Persuadé qu'ils sont faits l'un pour l'autre, il va tenter de renverser tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers de son chemin et élaborer un stratagème machiavélique pour la séduire.


C'est une série que je connaissais de nom sans y avoir prêté attention et finalement c'est une très bonne surprise de ce début d'année. On se laisse très rapidement embarquer dans ce mélange de thriller et de romance. A chaque fois, petit à petit les choses dégénèrent et Joe révèlent sa vraie nature glauque à souhait. Cela en est flippant à tel point c'est captivant. Il fouille la vie de ses "proies", retourne les réseaux sociaux contre elles et est capable d'une telle violence déguisée (ou pas).


C'est perturbant car par moments j'avais de la pitié et de la tristesse pour Joe voire même de la compassion et d'un coup on est dégouté par ses choix et en colère en se rendant compte de la logique de ses actes. C'est un bon thriller dans le fond, original dans son style en nous empêchant de détester un personnage tout fait détestable.


Dans les bois | ♥♥♥

En Pologne, durant l'été 1994, quatre adolescents d'un camp de vacances disparaissent mystérieusement dans les bois. Les corps de deux d'entre eux finissent par être retrouvés, tandis que le mystère demeure pour les deux autres, dont Kamila, la sœur de Pawel Kopiński, alors moniteur au sein de la colo. Mais 25 ans plus tard, Pawel, devenu procureur de Varsovie, voit sa vie à nouveau bouleversée lorsque le cadavre du second disparu, Artur, visiblement assassiné il y a peu de temps, est découvert par la police. Caressant l'espoir que sa soeur puisse encore être en vie, Pawel va tout faire pour comprendre ce qui s'est passé dans la forêt lors de cette nuit fatidique de 1994…


Très bonne mini-série de 6 épisodes avec tous les ingrédients d'un bon polar (rappelons que c'est issu d'un Harlan Coben) : mise en scène, révélations distillées avec justesse et surtout les interprétations par des acteurs Polonais, pas très courant sur Netflix. Quelques longueurs toutefois mais excusables et une pointe de suspens supplémentaire aurait été de mise mais aurait nécessité quelques épisodes perdant l'attrait de la mini-série.


La femme à la maison en face de la fille à la fenêtre | ♥♥♥♥♥

Anna s'est fait récemment larguer et vit désormais seule. Pour s'occuper, elle observe ses voisins par la fenêtre, un verre de vin à la main, surtout quand un charmant voisin emménage en face. Alors qu'elle refait peu à peu surface, elle voit un soir un terrible meurtre depuis sa fenêtre. Enfin c'est ce qu'elle pense avoir vu.


C’est une parodie amusante du genre thriller psychologique de femme blanche en détresse comme La fille du train ou encore La femme à la fenêtre. Kristen Bell est géniale dedans. En effet cette mini série qui alterne sérieux et grosse rigolade avec de nombreuses références parodiques aux classiques du genre.


La série raille les mystères, retournements de situation et coïncidences présents dans la plupart des séries policières. Mais jamais de façon évidente, tout en finesse, et en maniant abondamment le second degré, quand ça n’est pas le dixième. Le tout en s’autorisant régulièrement des exagérations énormes. Exemple quand on apprend le passé de Anna (j'en ris encore tellement c'est tiré par les cheveux).


Tout est à l’avenant, comme ces « œuvres d’art » créées par Anna, censée être peintre. Sans oublier les répliques cultes qui nourrissent les dialogues, telles que « La vie, c’est pour les vivants. Comme le gratin » ! Le plus fort, c’est que « La femme qui habitait en face… » multiplie les intrigues addictives et impeccablement scénarisées qui nous scotchent à notre fauteuil, même si l’on sait que ce à quoi on assiste relève du pur délire. Bravo!


Good Girls | ♥♥♥♥♥

À Détroit, trois femmes vivant en banlieue font face à plusieurs problèmes. Beth Boland est mère au foyer de quatre enfants et son mari, infidèle, gère très mal l'argent. Sa petite sœur, Annie, est une caissière dans un supermarché qui ne supporte plus son manager et qui risque de perdre la garde de sa fille. Leur amie Ruby est serveuse et ne sait plus comment faire pour payer les soins de sa fille atteinte d'une grave maladie.

Pour faire face à leurs problèmes d'argent, elles décident de braquer le supermarché où travaille Annie. Le braquage est une réussite mais va attirer l'attention d'un gang qui va pousser les filles à collaborer avec eux.


"Good Girls" est une série entre "Breaking Bad" et "Desperate Housewives" sur le thème des femmes et mères de familles où les situations deviennent de plus en plus dingues, l'étau se resserre autour des 3 héroïnes, le rythme est soutenu, tout est parfait, aucun temps mort... Une série vraiment addictive donc, que j'ai suivi avec un réel plaisir et intérêt, et que vous ne manquerez pas d'apprécier si vous cherchez quelque chose de frais, comique, et dramatique.


Squid Game | ♥♥♥♡♡

456 personnes, qui ont toutes des difficultés financières dans la vie, sont invitées à prendre part à une mystérieuse compétition de survie. Participant à une série de jeux traditionnels pour enfants, mais avec des issues mortelles, elles risquent leur vie pour gagner le prix de 45,6 milliards de wons.


Squid Game c'est le genre de série qui fait grimper la tension et le mystère pour au final être extrêmement plat. Très étrange, il a fait le buzz pour des raisons que je comprends, il sort totalement des normes audiovisuelles mais il est tellement violent que je n'ai pas totalement adhéré au concept.


Le pitch et le concept de la série ne sont pas révolutionnaires, ils n'en restent pas moins intrigants car dès la bande annonce j'étais intrigué par ces masques, ces décors de toutes les couleurs. L ’un des gros suspens de la série se centre plus sur qui est derrière l'organisation de ces jeux d'enfants version glauques comme 1,2,3 Soleil , le tir à corde et des jeux coréens dont je ne connaissais pas l'existence (en dose d'hémoglobine, vous allez être servis, âmes sensibles s'abstenir). Les visages des membres de l'organisation ne sont jamais dévoilés , et sont cachés derrière des masques avec une forme géométrique.


Je met quand même 3 parce que comme je disais plus haut, il y a vraiment de l'idée dans la forme, mais personnellement c'était trop de mystères pour une série de bourrin et pas assez de résolutions pour une série thriller.


Into the night | ♥♥♥♥♥

Dans cette série post-apocalyptique, le soleil devient subitement et inexplicablement mortel pour l'homme. Quiconque entre en contact avec ses rayons meurt immédiatement. La nouvelle ne tarde pas à se répandre et les passagers d'un vol de nuit partant de l'aéroport de Bruxelles en direction de Moscou ont une occasion de s'en sortir. En effet, un voyageur se précipite dans l'avion et pousse le pilote à prendre la direction de l'ouest pour rester dans le noir et ainsi fuir le soleil. Ce petit monde à bord de l'appareil, qui ne se connaît pas, va devoir s'unir pour essayer de survivre, même si la situation semble assez désespérée.


Une histoire simple mais rudement efficace : la série a été construite sur un postulat intrigant : le soleil tue les êtres vivants et pour rester en vie, il faut vivre sous terre le jour et ne se déplacer à l'extérieur que la nuit. La première saison, centrée sur le détournement d'un avion, avait de l'allure. Le mystérieux phénomène vécu dans le huis-clos de l'avion était plutôt prenant et ce en dépit d'un évident manque de moyens.


Justement, l'action cède devant la qualité impeccable du casting auquel on s'attache avec leurs forces et leurs faiblesses, les rendant du premier au dernier, humains et attachants, bref crédibles. Et parce qu'on aime ces personnages, l'action n'est que le support de leur histoire, ce qui est la clef d'un bon scénario. Cette série montre comment une groupe d'inconnus peut s'aider, se haïr, se battre, se pardonner, échouer, échouer encore, recommencer et tenter soit de s'en sortir ensemble, soit de mourir dignement ensemble. En cette période de pandémie, c'est un chouette message humain, nous ne sommes pas totalement seuls dans la nuit.

 

J'espère que ce petit florilège de ce que j'ai vu ces deux derniers mois vous a plu. Je compte faire un post de temps en temps, peut-être accès sur une catégorie particulière, qu'en pensez vous?

Et vous que regardez vous en ce moment? Connaissiez vous toutes les séries que je vous ai présenté? Qu'avez vous pensé de mes avis? Des séries à me conseiller?